L’Enfer de Dante, toujours d’actualité

En 2015, était célébré le 750e anniversaire de Dante, né en 1265, et auteur de La Divine Comédie. Drôle de coïncidence… 2015, l’année même où j’ai commencé la rédaction de mon livre, Une Saison dans l’Enfer des profs tout en m’inspirant de la trame de la Divine Comédie et surtout de la descente aux Enfers.

Pour rendre hommage à Dante et montrer une autre réalité de l’Enfer dantesque, Arte diffuse Mercredi 20 janvier 2016 à 23h10 un documentaire sur le sujet.

Merci à Marie-Thérèse pour m’avoir donné l’info.

3 pensées sur “L’Enfer de Dante, toujours d’actualité”

  1. Chère Agate-Iris, chère Sister de galère, oh combien je voudrais te remercier de ce livre qui m’a délivrée ! Je te dis « tu » car on a fait partie toi et moi de cette grande famille (de tarés) ! J’ai été licenciée en 2018 après m’être battue pendant quatre années contre un méchant cancer « contracté » alors que j’étais, en redoublement, l’objet d’inqualifiables vexations et humiliations (interdite de face face pédagogique, chargée d’étiqueter des bouquins au CDI…) mais bon comme je n’étais pas titulaire tout était permis, n’est ce pas ? Que j’ai, moi aussi, comme toi, eu des émotions hors de toute proportion pour mon enfant dans le coma pendant trois semaines, n’a rien changé à la donne, et j’ai été crachée du système comme un noyau de cerise. Après… après ça a été très très dur ! Dégringolade sociale ( je suis une famille monoparentale) et perte de tout, réactions physiques, violente colère et rage… ô désespoir ! Passer de l’EN à Pôle emploi à 55 ans c’est pas une sinécure, j’ai bien failli passer l’â(r)me à gauche !
    Alors te lire !!! comment dire ? Plus qu’un soulagement, une délivrance, la preuve que je n’avais pas fait seule ce cauchemar. Des horreurs telles que tu les racontes si bien (les tutrices, les formateurs de l’ENFER qui te jugent, te jaugent, te jalousent… moi aussi je venais de l’édition, tu penses bien que ça les rendaient dingues !, l’inspecteur Tout Puissant qui a demandé aux profs de mon premier lycée de stage de « tout faire pour que la prof stagiaire échoue son stage », mon casier fouillé, les ragots, les malversations… )

    Merci vraiment pour ce texte magnifiquement écrit : « des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles » n’est ce pas !
    LM

    bien bien à toi, merci dix mille fois

    1. Merci mille fois à toi pour ton commentaire qui fait vraiment chaud au coeur ! Et bravo pour ta force et ton courage, car ce que tu as subi est effroyable, beaucoup plus encore que ce que j’ai vécu. Et d’avoir pu t’échapper de cet enfer, c’est tout simplement exemplaire ! Beaucoup (trop) se suicident au sein de l’EN, même si le ministère après avoir refusé de divulguer pendant longtemps ces chiffres tente de les minimiser et de nier toute responsabilité. Quant au burn out, à la souffrance morale, dont ils sont (au moins en partie, quoi qu’ils en disent) responsables, ils ne veulent tout simplement pas la chiffrer… C’est peut-être d’ailleurs justement à cause de cette force qu’ils se sont acharnés sur toi. Ils ont voulu te faire plier. Plus on résiste, plus ils frappent fort, tout en « profitant », comme les bons prédateurs qu’ils peuvent être, de toutes tes failles, ta santé et celle de ton enfant. C’est à vomir ! Mais tu as pu t’en sortir, et tu dois être fière de cela.
      C’est vrai que ce livre m’a permis de me délivrer de tout cela, d’entamer ma reconversion que j’ai réussie. J’espère qu’il en est de même pour toi, après ton passage à Pôle Emploi. Je l’ai écrit aussi pour libérer cette parole. Et tant pis pour les grenouilles du bénitier bien saumâtre de l’EN qui nient la réalité de ces licenciements, la lâcheté de certains qui ne veulent surtout pas que cela se sache, et pour cause… discrimination, harcèlement, licenciement abusif… ils sont hors la loi. Les licenciements abusifs ou le harcèlement moral, ça arrive aussi dans le privé, mais les moyens d’action existent, et les syndicats se mobilisent la plupart du temps, alors que là, comment dire ? Rien, nada, la grande muette, la grande nébuleuse dans toute sa splendeur, et les exactions continuent, puisqu’elles restent impunies, le cycle infernal peut reprendre son cours. Je l’ai aussi écrit pour cette raison : ne plus se sentir seul(e), car les quelques témoignages, même s’ils n’étaient pas nombreux en 2015, m’ont aidée comme le mien a pu t’aider et que mon livre ait pu t’être utile me fait vraiment très plaisir ! C’est notre façon de créer un cercle plus vertueux, une fois qu’on a quitté les cercles de l’Enfer :)
      Je t’écrirai plus longuement en MP, car ton histoire et ton message me touchent énormément.

Laisser un commentaire